lundi 12 novembre 2018

Médiation : Comment gérer le besoin de clôture des gens qui participent à la résolution d'un conflit ?

Par Jean Poitras et Solange Pronovost

Pour régler à l’amiable une situation problématique, il faut être ouvert aux idées de l’autre et accepter de faire des compromis. Si cette affirmation semble aller de soi, il n’est pas rare que l’attitude des protagonistes soit en complète opposition avec cette nécessité. Comment interpréter le refus de considérer des explications nouvelles explications fournies en cours de discussion. Est-ce un signe de mauvaise foi? S'agit-il d'une stratégie de négociation compétitive? Serait-ce plutôt l'indice d’un besoin psychologique sous-jacent? Votre interprétation du comportement des individus impliqués dans le conflit aura un impact sur le choix de votre stratégie pour gérer le phénomène. Les psychologues se sont intéressés à cette attitude intransigeante et l’on nommée «besoin de clôture». Comment un médiateur peut-il agir efficacement face à cette dynamique?

vendredi 2 novembre 2018

EDUlib: Cours de gestion des conflits en ligne gratuit

Plus de 50 % des gestionnaires ont tendance à ne rien faire lors d’un conflit. En effet, la plupart des gens se sentent souvent démunis face aux situations conflictuelles. Il en résulte que les conflits s’aggravent et le climat de travail se détériore. Dans certains cas, les conflits peuvent mener à des plaintes pour harcèlement psychologique. Des conflits qui auraient pu être désamorcés relativement facilement deviennent des sources de coûts organisationnels élevés.

lundi 29 octobre 2018

Médiation : Doit-on encourager la reconnaissance des parts de responsabilité?

Par Jean Poitras et Solange Pronovost

L’acceptation par les personnes participantes de leur part respective de responsabilité dans leur conflit est un sujet généralement évité en médiation. Pourtant, les résultats d’une recherche démontrent l’importance de ce facteur dans le processus, notamment en ce qui concerne la coopération entre elles. En effet, celles-ci ont vingt-cinq fois plus de chance de collaborer si elles admettent avoir contribué à la situation. Pour favoriser cette reconnaissance, une stratégie d’intervention est proposée. Mais prenons d’abord le temps de comprendre le phénomène.

lundi 22 octobre 2018

Médiation: Créer un contexte de discussion propice à l’écoute des opinions minoritaires

Par Jean Poitras et Solange Pronovost

Dans une situation de conflit de groupe, il y a souvent un sous-groupe majoritaire et un autre minoritaire. Pour trouver un compromis qui mettra fin au différend, il faut parfois trouver un moyen de concilier les intérêts de ces deux entités. Or, en contexte conflictuel, il est généralement difficile d'harmoniser les points de vue parce que l’opinion de la minorité est plus ou moins ignorée par la majorité. Ce phénomène a été longuement  examinéen psychologie sociale. Il soulève une question clé. Comment les opinions et intérêts d’un nombre inférieur d'individus peuvent-ils influencer ceux qui sont plus nombreux ? Les conclusions des diverses études sur ce sujet peuvent être d’une aide précieuse pour les médiateurs qui ont à faciliter les échanges dans des groupes de discussion.

vendredi 12 octobre 2018

Médiation: Comment traiter la résistance naturelle à dialoguer avec l’adversaire ?

Lorsque nous ne sommes pas en conflit, nous croyons tous que le dialogue est une excellente façon de régler un différend à l’amiable. Mais en situation conflictuelle, c’est souvent une autre histoire; les gens deviennent alors réticents à dialoguer directement avec l’autre. En effet, les sentiments négatifs ressentis à son égard semblent incompatibles avec le fait de s’asseoir et de chercher un compromis gagnant-gagnant. En psychologue sociale, on explique ce genre de situation, notamment par le phénomène de la dissonance cognitive. Pour le médiateur, le fait de mieux le comprendre peut se révéler un outil fort utile.